Frais de port offerts jusqu'au 28 décembre avec le code promo CESTNOEL (Offre valable en France métropolitaine)

Convention origami à Lyon : Bilan

Comme vous le savez, il y a quelques jours, j’ai participé à une convention origami à Lyon. Il s’agissait de la quinzième édition. C’était une expérience incroyable que je referai avec grand plaisir. Trois jours pour rencontrer, discuter et plier avec des grands maîtres de l’origami et des plieurs passionnés comme moi. On peut également exposer ses créations en papier et bien sûr admirer les créations des autres.

Cette convention internationale organisée par l’association OORAA (Organisation des Origamistes de Rhône Alpes et d'Ailleurs) a duré trois jours (du samedi 29 au lundi 31 octobre), mais je n’étais présente sur les lieux que le samedi et le dimanche. 

Le lieu

La convention a lieu tous les ans au CISL ethic-étapes de Lyon où des salles et des chambres peuvent être louées par des entreprises, organisations, écoles, associations, etc. pour l’organisation d’un événement. 

CISL

Participant pour la première fois à une convention origami, je ne savais pas trop à quoi m’attendre, et j’ai été agréablement surprise. 

Après 4h50 de train de Nantes à Lyon, je suis arrivée sur les lieux dès le vendredi soir, pour être en forme et opérationnelle le samedi matin. 

Les grands origamistes invités

De nombreux maîtres de l’origami étaient présents et ont notamment animé des ateliers

Dans mon article Convention origami à Lyon, je vous parlais en détail du travail de quatre origamistes incroyables : Joseph Wu, Daniela Carboni, Bodo Haag et Roman Remme. 

Je ne vais pas faire un portrait détaillé de chaque origamiste aujourd’hui mais je vous invite à faire un tour sur leur site ou compte Instagram.

Joseph Wu (canadien) : son site - son compte Instagram
Daniela Carboni (italienne) : son blog - son compte Instagram
Bodo Haag (allemand) : son site - son compte Instagram
Roman Remme (allemand) : son compte Flickr - son compte Instagram
Assia et David Brill (mari et femme vivant en Angleterre) : compte Instagram d’Assia - compte Instagram de David 
Dasa Severova (slovaque) : son site - son compte Instagram
Dominik Kazus (polonais) : son compte Instagram
Alizée Glasser (française) : son compte Flickr
Andres Troya (colombien) : son compte Instagram
Tetsuya Gotani (japonais) : son site - son compte Instagram
Pierre-Yves Gallard (français) : son site - son compte Instagram
Anicé Claudéon (français) : son compte Instagram
Chtik (français) : sa page 
Et plein d’autres…

Comme vous pouvez le voir, de nombreux pays différents étaient représentés. Tous ces artistes créent et conçoivent leurs propres origamis et ont chacun un talent incroyable et un univers unique. Je trouve le travail de Roman Remme extraordinaire et sublime mais ses tessellations sont très difficiles à réaliser. Les créations de Joseph Wu et Bodo Haag sont également assez complexes. Bodo Haag arrive à inscrire des mots sur des animaux avec le papier. C’est incroyable et extrêmement difficile de pouvoir faire cela avec seulement le verso du papier ! Je vous laisse imaginer le travail sur la photo ci-dessous (mouton en papier). Les origamis de Dominik Kazus sont plus accessibles et je les trouve trop mignons. Assia et David Brill sont spécialisés dans le modulaire. Leurs origamis et leurs ateliers sont très ludiques. 

Origamis de Roman Remme
Tessellations de Roman Remme
 
Origamis de Joseph Wu
Origamis de Joseph Wu

 

Origamis de Bodo Haag

Origamis de Bodo Haag
 
Origamis de Dominik Kasuz
Origamis de Dominik Kazus
 

C’était très intéressant de discuter avec toutes ces personnes talentueuses, qui sont toujours disponibles pour échanger et vous donner des conseils. 

Les ateliers

Pendant deux jours, j’ai eu la chance de participer à des ateliers origami animés par des origamistes passionnés. Le choix de l’atelier était toujours très difficile, voulant tout faire ! Chaque atelier durait 2h30. 

Le premier atelier auquel j’ai participé était celui de Chtik. Nous avons réalisé des origamis (un escargot, un paon et un papillon) à partir de chutes de papier. Très exactement à partir du rectangle qu’il vous reste quand vous coupez une feuille A4 en carré. J’ai trouvé cet atelier très intéressant, moi qui ai toujours des chutes de papier ! Et enfin nous avons plié une jolie fleur de lys en origami, avec son support.

Voici le résultat final de mes créations.

Origamis à partir de chutes de papier

fleurs de Lys en origami

Le samedi après-midi, j’ai voulu tester une tessellation de Roman Remme, mais je n’ai malheureusement pas réussi à la finir. La tessellation est une technique très particulière, si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire mon article du 12 octobre 2022 : Convention origami à Lyon. Pour ceux qui débutent en tessellation, je pense que c’est un peu trop difficile. Il vaut mieux commencer par des tessellations plus simples. D’ailleurs je n'étais pas la seule à ne pas finir l’origami, ce qui m’a un peu rassuré ! 

Voici ma superbe tessellation, à côté de celle de Roman. Vous avez le droit de vous moquer !

tessellation

Ma création au bout de 2h30 de lutte. On ne voit pas bien sur la photo mais j'avais quand même fait tous les pré-pliages.

Tessellations de Roman Remme

Ce que j’étais supposée obtenir. Photo 1 : vue de dessus. Photo 2 : le dessous de la tessellation, qui montre bien la difficulté, avec les plis courbés.

Enfin, pour le dernier atelier de la journée, j’ai choisi les origamis modulaires d’Assia et de David Brill. J’ai beaucoup aimé cet atelier. Assia et David, qui sont mari et femme, ajoutent toujours une petite dose d’humour, ce qui rend l’atelier très vivant et plaisant. Nous avons réalisé deux origamis modulaires en forme de sphère, à partir de six pliages que nous avons assemblés les uns aux autres. C’est la même technique des mes boucles d’oreilles Hina et Akira. On ne s'en rend pas bien compte, mais le processus est assez long et l’assemblage final peut être assez délicat. Il faut d’abord plier six fois la même chose, sachant que les pliages sont plus ou moins compliqués, et il faut ensuite assembler les six pièces une par une pour obtenir une sphère. La dernière pièce est particulièrement difficile à mettre. Lors de l’assemblage, nous n’avons pas utilisé de colle. Nous avons inséré la pointe d’un origami dans la poche de l’origami voisin. 

Voici le résultat final de mes deux origamis modulaires. 

Origami modulaire

Atelier origami animé par Assia et David Brill

Le lendemain, j’ai participé à deux ateliers.

Le premier était la création de fleurs psychédéliques en origami avec Dasa Severova. La technique utilisée était également le modulaire. C'est-à-dire que nous avons plié d’abord plusieurs origamis, et nous les avons ensuite assemblés pour former un seul modèle. Le pliage de base était très facile, contrairement à l’atelier d’Assia et David, mais l’assemblage était assez délicat car il fallait faire un mouvement de rotation pour former la fleur avant de bloquer le tout. Là non plus, nous n’avons pas utilisé de colle pour la réalisation des fleurs. Seulement du pliage et de l’imbrication. Pour une seule et même fleur, plusieurs variantes étaient possibles. Et le résultat final était plutôt sympa !

Atelier origami animé par Dasa Severova

Fleurs modulaires en origami

Le dernier atelier était pour moi un vrai challenge. Tous les ateliers de 14h avaient l’air très difficiles. Je ne voulais pas faire face à un deuxième échec avec la tessellation de Roman Remme, alors j’ai choisi le dauphin de Bodo Haag. En 2h20, nous avons réalisé un seul dauphin avec de nombreuses étapes. Lors de cet atelier, je suis vraiment sortie de ma zone de confort et j’ai bloqué à certaines étapes, notamment deux en particulier, au niveau des deux nageoires du dauphin. Heureusement, j’avais un voisin de table très expérimenté qui m’a aidé. Après le pliage, les dernières minutes étaient consacrées au modelage du papier afin de donner au dauphin une forme plus réaliste et un peu plus en 3D. A la fin de l’atelier, j’avais un petit mal de tête, mais j’étais plutôt fière du résultat. 

Atelier origami animé par Bodo Haag

Dauphin en origami

A gauche, le modèle de Bodo Haag et à droite, mon dauphin

Ayant mon train à 18h30 à la gare de Lyon Part Dieu, je n’ai pas pu participer au dernier atelier de la journée. Mais si j’avais eu le temps de le faire, j’aurais choisi le chat et le pingouin par Pierre-Yves Gallard et Paul Clem, deux origamistes de talent, membres de l’association lyonnaise Orilyon. 

Je vous mets ci-dessous le programme complet de la convention, si vous souhaitez en savoir plus sur les autres ateliers. 

Planning des ateliers origami

L’exposition

Tous les participants de cette convention pouvaient exposer leurs créations. Il y avait bien entendu les créations des origamistes que j’ai cité plus haut et il y avait également les origamis de personnes moins connues mais possédant un talent et une habileté hors du commun ! 

J’ai notamment pu découvrir le travail bluffant d’un allemand de 12 ans, Leontin Schork ! Et oui, l’origami est une passion qui s’apprend, mais cet enfant a un talent inné ! Voici son compte Instagram

Animaux en origami

Origamis de Leontin Schorck

Il y avait également les origamis d’un collectif péruvien, avec ce petit éléphant volant rose tout mignon et un origami modulaire brodé. 

Elephant en origami

Elephant ailé de Gerson Condori

Origami modulaire

Origami modulaire de Megumi Nagayoshi

Toutes les créations étaient bluffantes ! On n'imagine pas toutes les choses que l’on peut faire avec une seule feuille de papier. C’est ce qui est beau dans l’origami. 

Je vous partage d’autres créations ci-dessous. 

Créations de Dasa Severova

Créations de Dasa Severova

Origamis Alizée Glasser

Origamis d'Alizée Glasser

La boutique

L’association OORAA collabore avec plusieurs entreprises et notamment Origami shop, un site de e-commerce qui propose du papier origami de tailles diverses, des livres sur l’origami ainsi que des accessoires comme des plioirs, des cutters ou des pinces. La boutique était ouverte pendant toute la durée de la convention et le site fournissait gratuitement les papiers à tous les participants lors des ateliers. 

Des ateliers improvisés et des moments d’échange et de partage

Ce que j’ai préféré pendant cette convention était l’entraide et le partage entre les différents participants. Tous ces grands maîtres de l’origami étaient toujours disponibles pour donner des conseils, discuter et échanger.

En dehors des ateliers, nous avions des moments libres, que nous passions à plier bien sûr. Le samedi soir par exemple, après un peu de repos et un apéro partagé, un atelier origami improvisé a été organisé par Pierre-Yves Gallard et Dominik Kazus. Avec un petit groupe de 10 personnes, nous avons plié plusieurs origamis entre 21h30 et minuit. 

Pierre-Yves nous a d’abord montré comment plier son Joker, qu’il a conçu lui-même. 

Joker en origami

Dominik nous a ensuite appris à plier un marque-page assez original. Quand on le retourne, on obtient un cœur. Nous avons bien rigolé ! 

Verge en origami

Marque-page en origami

Pour finir, il nous a montré comment plier un joli petit canard. Ces deux derniers modèles ont également été conçus par Dominik lui-même. 

Canard en origami

Une expérience à renouveler

Pour conclure, ce fut un weekend assez intense et fatiguant mais ça valait vraiment le coup. Rencontrer et échanger avec des gens passionnés d’origami comme moi était un réel plaisir. Rendez-vous dans un an pour la convention origami de Lyon numéro 16 !

J’espère que cet article vous aura plu. Merci pour votre confiance et à très vite pour de nouveaux articles de blog sur le thème de l'origami, des loisirs créatifs, du DIY, de la déco, de la récup', des bébés, du mariage, du Japon…

Laisser un commentaire